Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Editorial - Buts et Projets 2014 d’Osteovet France
Publié : 1er février 2014

Editorial - Buts et Projets 2014 d’Osteovet France

Le Mot du Président - Février 2014

La pratique de l’ostéopathie par un vétérinaire est un droit de fait qui pour autant ne préjuge pas aujourd’hui de la réalité de sa qualification surtout dans le contexte actuel de l’ostéopathie animale.

Vous savez tous que les problèmes rencontrés sont générés par un paysage d’offre et de demande croissants, sans réglementations valables ni cohérentes pour les formations et la pratique.

Je résume les origines de ce malaise par deux raisons :
-  La concurrence sauvage non réglementée des ostéopathes animaliers et humains,
-  L’incompréhension des mécanismes d’action de l’ostéopathie par de nombreux professionnels de la santé, voire par leur incrédulité à la pertinence rationnelle d’un acte d’ostéopathie.

Il existe pourtant et heureusement deux points positifs dans ce contexte :

-  Les critères de formation à l’ostéopathie en général et à sa pratique, exigés par l’OMS.
-  L’existence de formations sérieuses pour l’ostéopathie humaine et vétérinaire.

Lors de l’AG de juin 2013, OSTEOVET-France a réaffirmé sa volonté de valoriser la pratique de l’ostéopathie pour les vétérinaires et non pas contre les autres.
C’est la raison pour laquelle OSTEOVET-France a voté la défense d’une charte de bonne pratique de l’ostéopathie animale.

Étant avant tout vétérinaire, OSTEOVET-France a été impliquée dans la mobilisation contre le découplage prescription/délivrance annoncé l’automne dernier.

En cette période de présentation de vœux aux quatre directeurs de nos écoles, je me suis permis, au nom d’OSTEOVET-France, de souhaiter que les ENV apportent leur contribution à pacifier la pratique de l’ostéopathie animale pour les vétérinaires.

Car nous espérons revoir l’enseignement de cette discipline dans le cadre des ENV sous forme de formation post-universitaire. C’est notre souhait minimal, car nous sommes convaincus, par expérience, qu’intégrée à un enseignement de base de sémiologie clinique, l’approche « ostéopathique » enrichirait considérablement la pratique de la médecine vétérinaire.

Hormis les réponses laconiques et courtoises de Toulouse et d’Oniris, Alfort en la personne de son directeur m’a confirmé son avis favorable pour le DIE, sans rien préjuger de son avenir qui est tributaire de la clarification de l’ostéopathie animale via la parution du décret.

Dans cette actualité 2014, OSTEOVET-France continuera à s’engager dans la vie de l’Ostéopathie vétérinaire :

Par des actions politiques
- Valorisation de la position des vétérinaires ostéopathes dans le paysage ostéopathique animalier français via la FédéOA.
- Engagement des vétérinaires ostéopathes dans la défense des intérêts de la profession en se rapprochant du SNVEL et en sollicitant régulièrement l’Ordre National.
- Entretien des relations avec les autres associations et les écoles d’ostéopathie vétérinaire (EVSO, AVETAO, IMAOV, …)

En s’impliquant dans la formation

- Défense du DIE et du référentiel de compétence de base applicable tant aux vétérinaires qu’aux non-vétérinaires qui souhaitent pratiquer l’ostéopathie sur les animaux.
- Implication dans l’agrément des futures écoles d’ostéopathie animale (via le décret, l’Ordre et le SNVEL).
- Tentative d’appuyer la réouverture du cursus nantais (ENV, DGER, Ordre)

Par un renforcement de la communication

- Animation et enrichissement du site www.osteovet-france.info , qui a été relooké.
Il y sera créé un espace privé réservé aux adhérents pour les informations en « avant-première » sur l’évolution de la réglementation.
- Création d’une liste exclusive de vétérinaires pratiquant l’ostéopathie et ayant suivi un cursus diplômant en ostéopathie animale.
- Promotion de l’ostéopathie vétérinaire auprès des confrères : « apérosteo » ou réunions d’information locale. Des outils de communication et de promotion édités par l’Osteo4pattes (revue, agenda, ouvrage comme le « 101 coups de pouce », etc …) existent déjà à la disposition de chacun.
Ces derniers outils pouvant aussi servir pour le public.

Côté organisation
L’efficacité d’un mouvement à défendre sa cause dépend essentiellement de l’énergie disponible et sous-jacente. Elle est sous-tendue par la motivation et l’implication de chacun et sa représentativité est directement liée au nombre de ses adhérents.
Je vous invite donc à adhérer ou renouveler votre adhésion à OSTEOVET France et à faire des émules en parlant d’OSTEOVET-France et en participant.

- Premier palier de participation n’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions, vos désaccords, vos craintes, vos suggestions.
- Autre palier : je liste ci-dessous quelques fonctions à pourvoir pour évoluer favorablement :
Vice-président, vice-secrétaire, vice-trésorier, communication, gestion du site, responsables régionaux...

A propos de la cotisation

Pour cette année 2014, la cotisation sera maintenue à 80€. Elle devra être réglée au plus tôt pour permettre le fonctionnement de l’association et plus tard le jour de l’AG du 29 juin 2014 pour prétendre à un droit de vote.

L’assemblée générale annuelle sera à envisager lors de nos Rencontres ariègeoises le 20 juin 2014.
Vous recevrez par mail séparé une convocation avec l’ordre du jour précis.

Bruno DENIS
Président d’OSTEOVET-France
Association de vétérinaires pratiquant l’ostéopathie

ANNEXE

- Souhaitez-vous prendre une fonction dans OSTEOVET-France ?
- Pensez-vous adhérer à la charte ?
- Pensez-vous adhérer à EVSO ?
- Votre pratique de l’ostéopathie : exclusive ou intégrée ?
- Êtes-vous confronté(e) à la concurrence des ostéopathes non vétérinaires ?
- Avez –vous des suggestions ou des remarques ? …..
N’hésitez pas à nous répondre à : osteovetfrance chez gmail.com